Rejoignez-nous

Comprendre le fonctionnement de l’arrosage

hanging-2column-organic-readyQuand on découvre le window farming pour la première fois, on est tout de suite surpris par la simplicité de l’installation ! Des bouteilles plastiques, des tubes et une pompe à air ! Rien de bien sorcier me direz-vous et en plus, c’est automatisé ! Easy quoi 😎 Et puis arrive le mode d’emploi, le chapitre sur l’arrosage et là, on perd déjà un paquet de volontaires ! 🙂 Et oui, je suis aussi passée par là et ça m’a pris un peu de temps pour comprendre le fonctionnement, pourtant simple quand on a compris 🙂

Je pensais avoir été un peu près claire lors de l’étape 4 : l’arrosage d’une windowfarm, mais il semblerait qu’il manque encore un pti peu d’explications. Je vais donc tenter aujourd’hui de décrypter pour vous ce qu’il se passe vraiment lors de l’arrosage. J’espère qu’à la fin de l’article ça sera clair comme de l’eau de roche pour vous ! Si ça ne l’est pas, posez surtout vos questions que je puisse rectifier ce qui n’est pas facilement compréhensible ! Je vous en remercie d’avance 😉

Alors lançons-nous !

Vous avez certainement repéré l’image de gauche, c’est le schéma officiel d’une windowfarm 3.0, que l’on trouve dans le guide de montage du forum officiel ! La première lecture est souvent indigeste. On ne repère pas vraiment où vont les tubes et où se trouve quoi ! Alors regardons ça de plus près ! Nous allons partir du bas de la photo !

En bas à droite vous trouvez : un boitier qui correspond au programmateur (celui de gauche) et celui qui sert pour l’éclairage (celui de droite). Celui qui nous intéresse, c’est bien sûr celui de gauche. Car effet, c’est lui qui va permettre à la pompe à air de fonctionner par intermittence et ainsi d’automatiser les cycles d’arrosage.

Fonctionnement du bouchon et de l'aiguille d'une windowfarm La pompe à air, on ne la reconnait pas forcément au premier coup d’oeil. Mais elle est bien sur le schéma, c’est la grosse méduse qui est située entre les 2 colonnes du milieu de la windowfarm. Elle est reliée au programmateur d’un côté (par sa prise secteur) et aux différents réservoir de l’autre (par notre fameux montage : bouchon + tube + clapet + aiguille).

Fonctionnement de l'arrosage d'une windowfarm - bouteilleEt de là, un tube fait circuler l’eau du réservoir au sommet de la colonne grâce à l’impulsion de la pompe ! C’est donc ici, dans ce réservoir que la magie de la physique opère ! Mais comment, bon sang, l’eau fait-elle pour monter ??? C’est ça qu’on ne comprend pas ! En fait, perso, il m’aura fallut construire ma windowfarm et faire des tests pour le comprendre ! Je vais tenter de vous résumer tout ça !

Ci-dessous, voici un réservoir simplifié. On y repère le bouchon avec l’aiguille et le clapet anti-retour. Le tube qui sort de la bouteille par le bouchon, c’est bien sûr le tube qui est relié à la pompe à air via le bouchon. Sur l’image du milieu, j’ai ajouté l’autre tube (celui qui sort par le trou du réservoir pour finir au sommet de la colonne). Pour faire simple, je n’ai représenté qu’un morceaux. A droite, il s’agit de votre réservoir rempli d’eau.

Schéma du fonctionnement de l'arrosage d'une windowfarm au niveau de la bouteille qui sert de réservoir Schéma du fonctionnement de l'arrosage d'une windowfarm au niveau de la bouteille qui sert de réservoirSchéma du fonctionnement de l'arrosage d'une windowfarm au niveau de la bouteille qui sert de réservoir

Jusqu’ici normalement tout va bien (enfin je l’espère 🙂 ) !

Schéma du fonctionnement de l'arrosage d'une windowfarm au niveau de la bouteille qui sert de réservoir Schéma du fonctionnement de l'arrosage d'une windowfarm au niveau de la bouteille qui sert de réservoirSchéma du fonctionnement de l'arrosage d'une windowfarm au niveau de la bouteille qui sert de réservoir

En jaune, voici le volume d’eau contenu dans le tube immergé (celui qui est relié au sommet de la structure). C’est ce volume d’eau que l’air va tenter de pousser vers le haut de votre windowfarm. Le principe est un peu le suivant : vous avez déjà tous tenté de boire le fond d’un verre avec une paille. Vous aspirez de plus en plus fort, ça fait plein de bruit et vous arrivez à boire les dernières gouttes de votre boisson. Pour la windowfarm, c’est presque pareil ! Sauf qu’au lieu d’aspirer l’eau vers le haut, ici c’est la pompe qui sert de bouche et va souffler pour faire monter l’eau au sommet ! La bouche est au fond du verre quoi 🙂 !

Ce système a aussi ses contraintes. En effet, regardez le volume d’eau disponible dans le tube (en jaune). Au fur et à mesure que le réservoir se vide, de moins en  moins d’eau est présente dans la « paille ». Le risque arrivé un moment, c’est qu’il n’y ait pas assez d’eau. Pourquoi est-ce un problème me direz-vous ? Et bien l’eau doit être en quantité suffisamment importante pour qu’elle puisse bloquer un minimum l’air dans le tube dans le but de se faire éjecter sous la pression ainsi créée. Si vous êtes en fin de fût, l’air ne fera que brasser l’eau présente dans le tube. Elle ne sera pas propulsée. Il faut toujours être dans le bon rapport : puissance pompe / volume d’eau. Donc la solution : vous remplissez votre réservoir pour augmenter le volume 🙂

Fonctionnement de l'arrosage d'une windowfarm - bouteille Voici donc une windowfarm prête à fonctionner. Comme je viens de vous l’expliquer, pour avoir un arrosage performant, il va falloir jouer sur la puissance de la pompe (d’où l’intérêt d’en choisir une avec un variateur de puissance) et le volume d’eau dans le réservoir. Chez moi, l’arrosage commence à être moins abondant et plus difficile lorsque le réservoir arrive à la moitié.

Mais ce n’est pas tout. Il faudra aussi faire attention à 2 choses (peut être plus, mais pour l’instant je ne vois que 2 zones rouges). La première est : la sortie du tube du réservoir. Il faut que vous fassiez attention à ce que le coude fait avec le tuyau ne soit pas trop prononcé. Ça pourrait nuire à l’efficacité en freinant l’eau. Cela m’amène directement au 2ème point : l’utilisation d’un tube droit rigide. Plus votre tuyau sera vrillé et fera des vagues, plus difficile sera le chemin des gouttelettes ! Évitez-leur le maximum d’obstacles sur la route. Si vous n’avez pas de tube rigide droit, faites comme moi, utilisez un souple et scotchez-le le long de la colonne de manière à ce qu’il soit bien droit.

Cet article a pour but, non pas de construire le système d’arrosage, mais de permettre à tous de se familiariser et de comprendre le principe. J’espère que cela est plus clair pour tous les nouveaux windowfarmers ! Si ça ne l’est pas, n’hésitez pas à laisser un commentaire avec vos questions et j’y répondrais dans la limite de mon expérience 😉


Vous pourriez aimer

6 Commentaires

  • maxime  11 janvier 2015 à 16:43

    comment l’eau entre-t-elle dans le tuyau qui monte vers le haut ?

  • Transition Verte  11 janvier 2015 à 18:13

    Bonjour Maxime !
    La jonction entre le tuyau du haut et l’aiguille ne doit pas être hermétique. Ainsi l’eau s’infiltre dans le tube et est expulsée vers le haut sous la pression de l’air.
    J’espère être claire, n’hésite pas à poser tes questions dans le cas contraire 😉

  • nick  11 mai 2015 à 23:54

    Salut coment de temps laisse tu marcher ta pompe par jour ? 🙂

  • Transition Verte  12 mai 2015 à 13:05

    Bonjour Nick !
    Selon les besoins de la plante, je laisse 15min en marche, 15 min à l’arrêt. Ou bien 15 min on, 30 min à l’arrêt !

  • Transition Verte  12 mai 2015 à 13:05

    Bonjour Nick !
    Selon les besoins de la plante, je laisse 15min en marche, 15 min ç l’arrêt. Ou bien 15 min on, 30 min à l’arrêt !

Laissez un commentaire

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.