Rejoignez-nous

Pasona : de l’agriculture urbaine underground, au potager de bureau

Aujourd’hui, dans notre tour du monde des initiatives en agriculture urbaine, nous allons nous arrêter à Tokyo, ville hautement dense et urbanisée ! Et oui, une initiative pas comme les autres a vue le jour dans le district de Marunouchi : Pasona Urban Farm ! Et ça fonctionne !

Pasona HQ est une entreprise dont la fonction première est : les ressources humaines. Rien à voir avec l’agriculture me direz-vous ! Entre 2003 à 2009, ils avaient lancé : Pasona 02 ! Une ferme souterraine située sous une banque dans le quartier financier ! Voici de quoi ça avait l’air :

05-pasona-o2 06-pasona-o2 07-pasona-o2 09-pasona-o2

 

 

pasona agriculture urbaine à TokyoAinsi sur une surface de 1000m², ils pratiquaient la culture de fleurs (1), d’herbes aromatiques (2), de riz (3), de fruits et légumes (4 et 5) et possédaient même une salle dédiée aux semis (6). Le tout dans les sous sols du bâtiment. Les potagers étaient entretenus par des étudiants en agriculture, des futures fermiers.

Une belle initiative underground qui fonctionnait 🙂

Lorsqu’ils ont eu besoin de plus de place pour leur activités courantes, les dirigeants de Pasona HQ ont fait le choix de faire rénover un building âgé de plus de 50 ans plutôt que d’en faire construire un neuf. Mais ils n’ont pas simplement fait rafraichir cet immeuble. Ils ont eu l’idée d’y intégrer Pasona02. De lui donner toute sa place dans la structure du bâtiment et l’utilisation des espaces de travail ! En 2010, Pasona02 devint : Pasona Urban Farm, le potager de bureau ! 😎

Regardez-moi ce changement ! 🙂

Pasona-HQ-Kono-Designs-2

Ils ont fait appel au cabinet d’architecture Kono Design pour repenser le building, en prenant soin d’y intégrer le concept de ferme urbaine. Ainsi, des murs extérieurs végétaux ont vu le jour. Ceux-ci permettent la culture de fleurs et de fruits.

Pasona-HQ-Kono-Designs-3

Lorsque vous pénétrez dans le building, vous découvrez une rizière au rez de chaussée ! Ils peuvent d’ailleurs faire jusqu’à 3 récoltes par an, de 50 kg chacune !

Pasona-HQ-Kono-Designs-5

Pasona-HQ-Kono-Designs-6

Une large place est laissée à l’hydroponie : les bureaux, espaces de travail, couloirs, open space sont entrecoupés par les différentes cultures ! C’est ainsi plus de 100 variétés différentes de fruits et légumes, herbes aromatiques qui sont cultivées au bureau ! A chaque culture sa méthode : l’hydroponie pour les tomates, les haricots verts poussent sur les murs et les salades (empilées sur des étagères) sont éclairées par des tubes fluorescents verts ! Pour les semis, ils sont réalisés dans un système à tiroirs afin d’optimiser l’espace !

Pasona-HQ-Kono-Designs-8 Pasona-HQ-Kono-Designs-9 Pasona-HQ-Kono-Designs-10 Pasona-HQ-Kono-Designs-11 Pasona-HQ-Kono-Designs-12 Pasona-HQ-Kono-Designs-14

Les récoltes sont bien sûr utilisées par la cafétéria de l’entreprise et servies aux 2000 employés. Ils ne sont pas autosuffisants pour autant, mais c’est toujours une belle économie que de produire (entre autre) 3000 onigiri (boules de riz) gratuites par an ! Les potagers quant à eux, sont toujours cultivés par des apprentis fermiers ou bien par les employés eux-mêmes. Ceux-ci sont bien sûr conviés à venir se détendre en jardinant un peu 🙂

Mais les bénéfices d’un tel projet sont plus nombreux et ne résident pas uniquement dans la pratique du jardinage et la production alimentaire. Avec ce nouvel immeuble, ils ont ainsi pu faire baisser de 2 tonnes par an leurs émissions de CO2. Ils se sont aussi rendus compte que cette activité et cet environnement permettaient de développer l’esprit d’équipe ainsi que la communication entre les employés ! En effet, se retrouver autours d’un potager permet des échanges qu’ils n’auraient pas eu sans cette initiative. La nature ainsi intégrée à l’architecture a permis de créer un environnement plus calme et relaxant pour tout le monde. Il fait bon y travailler 🙂

Alors par contre, je n’ai pas trouvé d’information sur leurs systèmes d’approvisionnement en eau et énergie ! La lumière étant un facteur extrêmement important en hydroponie, je n’ose imaginer la douloureuse dans le cas d’un fonctionnement uniquement basé sur le secteur 🙁  Mais notons tout de même qu’ils utilisent des lampes LED en majorité. Le projet ayant été réalisé dans une optique de développement durable, j’imagine que des solutions vertes ont du être mises en place.

Je conclurai en en soulignant que cette réalisation est très encourageante dans un pays dont l’actualité environnementale est aujourd’hui bien sombre. Et qu’elle apporte aussi certaines pistes intéressantes quant à la gestion des problématiques liées à l’environnement professionnel et au stress au travail. Alors si vous passez par Tokyo, n’hésitez pas aller y faire un tour pour le voir de vos propres yeux : la ferme urbaine est accessible au public gratuitement 😉

Sources :

Tokyo’s Eco Office : Pasona Urban Farm

Pasona Urban Farm


Vous pourriez aimer

Un commentaire

Laissez un commentaire

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.